On se met au vert

Originalmente publicado en De malinha pronta:
Reprise Ferme les yeuxInspire… expireLe monde se couvreDe bleu et de vertLa Terre est heureuse à nouveauSeules les fleurs ont le droitDe porter d’autres couleursEt nous?Nous sommes rien ni personneFace à ce spectacle uniqueEt on remercie la natureToujours. Filipa Moreira da Cruz Photos : Filipa Moreira da Cruz Continúa leyendo On se met au vert

Barbara Auzou – Douceur dont je t’avise

Photo personnelle de auteure Barabara Auzou . pas à pas je te construirai un jour d’exception ça finira bien par prendre chair j’ai une lumière primitive dans les yeux qui redresse la marge d’erreur sur l’épi dansé du silence et prend tout au rire du plus grand sérieux j’ai mendié des ailes pour ne pas annuler l’oiseau de nos traces niché dans l’arbre de bonne volonté j’ai mis l’échelle sur mes mots laissé le chant au pied de l’enfance quitté ma robe pour tes doigts de vin doux rendu mon âme à ses besognes de pain ma bouche à l’étoile … Continúa leyendo Barbara Auzou – Douceur dont je t’avise

Anca Horga – Lourd Cœur

Ryanniel Masucol sur Pexel . Cœur lourd, trouve le courage de parler, Mets de côté les souvenirs Où au silence t’as été réduit, Questionne-toi et regarde : A l’esprit des limites? Passe au-dessus du bord, laisse le feu brûler, Oses-tu voler librement, comme un phoenix? Ou attendrais-tu que les mains du temps soient tournés, Couvert par la peur, submergé en regrets? Continúa leyendo Anca Horga – Lourd Cœur

Anca Horga – Pluie de poussière

Joaquín M sur Pexel Pluie saharienne,Tombe ta traîneSur les plaines bouche ouvertes,Fait l’hiver disparaître,Coule dans les rivières,Pour qu’ils te portent en bateauVers un nouveau mondeQue tu n’a jamais visité,Où le sens est l’essenceDe l’être que tu touches,En le caressant avec ta goutteSalée de poussière. Continúa leyendo Anca Horga – Pluie de poussière

Marina Rogard – Partout

pexels-Mikhail Nilov . Parce que tes caresses ressemblent à cette maison ouverte qui m’accueille aussi bien le jour que la nuit. Souvent quand je te regarde j’entends mon cœur respirer fort. Souvent quand je te laisse seule avec lui vous oubliez les heures et je vous retrouve à l’endroit même où naissent les lumières et les souvenirs émus. Tu fais vivre la maison. Tu fais craquer les bois les croûtes de pain et celles des fromages. Il n’est pas rare que ta bouche exprime le goût du sucre et des désirs entre une bouteille de blanc et un baiser de … Continúa leyendo Marina Rogard – Partout

Louise Salmone – Vision

pexels Anastasiya Gepp Je peux changer le cours de votre vie, sans baguette, d’un simple clignement des yeux. Vous pouvez me faire confiance. Nos chemins se croisent, le hasard déboule et plus rien n’est comme avant, oui un peu comme dieu se promenant incognito, s’il existe, ah ah ah. Demandez-moi et vous serez exaucé, pas tous vos rêves, faut pas exagérer, juste les plus… les plus… les plus beaux, les plus remplis d’amour, les plus colorés, les plus attentionnés. Les autres vœux je m’en occupe pas, trop banal, trop pitoyable, ce n’est pas mon rayon, n’insistez pas. Apportez quelque chose … Continúa leyendo Louise Salmone – Vision

Gabrielle Segal –  Carnet d’écriture

DigitalArt de Marcello Comitini Il n’y a pas d’histoire entre vous. Des mots. Beaucoup de mots. Des phrases. Toutes sortes de phrases. Couvrant en partie le spectre d’une histoire. Le temps que tu utilises ici compte. Il n’y a pas eu d’histoire. La conjugaison compte toujours. Généralement, elle fait la structure de l’histoire. Elle déplace les personnages dans un ou plusieurs temps donnés. Entre vous, il n’y a qu’un seul temps. Tu n’arrives pas à savoir lequel. Puisqu’il n’y a pas eu d’histoire. Fallait-il qu’il y en ait une ? Oui, il le fallait. C’est une des conditions de l’existence. … Continúa leyendo Gabrielle Segal –  Carnet d’écriture

Francine Hameline – Dans mon poème

Œuvre de Francine Hamelin «L’oiseau d’or» Dans mon poème pour toi mon âmetous mes jardins sauvagesmes grands soleils de nuitet mes oiseaux de paradismes champs de blé échevelésaux vents rieurs de mon enfance pour toi mon âmemes forêts bleues profondeset mes arbres au grand cœurmes oiseaux familierset mes chansons de louvepour nos échappées belleshors du cercle des heures pour toi mon âmetoutes mes îles d’ailesmes voiliers de nuéesmes étoiles de selet tous mes oiseaux rareset quelques grains de sablepour inventer la plage © Francine Hamelin (Traversée boréale)https://lenversdesjours.wordpress.com/ Continúa leyendo Francine Hameline – Dans mon poème

Niala-Loisobleu – SEPARATION DES MATIERES

Tableau «Salinité» du peintre Alain Nuiala, auteur du texte publié . L’index porté à la bouche, puis mis à la recherche du vent il est utile d’en connaître la direction pour suivre l’idée qui pointe La pierre est plus sensible que bien des érudits pourraient l’imaginer c’est vrai qu’érudition et sensibilité ne proviennent pas de la même école Retournant soudain la mienne sous la pression interne qui me faisait des grands signes je me dirigeai à l’opposé de l’habitude pour découvrir ce qui ne faisant aucun tapage, demeurait humble et par conséquent devait avoir plus de sens que ce qui … Continúa leyendo Niala-Loisobleu – SEPARATION DES MATIERES

Barbara Auzou – Lit solaire

en balance dans la saison de tes mains je mesure enfin le tremblant de nos luttes celui de nos victoires et la place de l’accueil comblée enfin c’est comme si l’insupportable douceur savait depuis toujours où établir sa belle élégance où dresser son lit solaire et ce peu de givre dans les sapins répète à l’envi ce matin mes baisers à fleur d’eau sur ton front exclusif j’épouse les dimensions du simple elles ont la noblesse d’un chat furtif l’éclat d’or d’un au-delà sauvage dans les feuilles regarde-moi je suis aujourd’hui assez nue pour voir au travers Barbara Auzou Continúa leyendo Barbara Auzou – Lit solaire